Evénements

Contenu

Cérémonie d’hommage funèbre au sergent-chef Marcel Kalafut

 
crédit photo Pierre MURATI

Hommage funèbre du ministre de la défense au sergent-chef Marcel KALAFUT ce mardi 13 mai 2014 au 2ème REP à Calvi

Crédit photo : Pierre MURATI

Le discours

"Officiers, sous-officiers, caporaux-chefs, caporaux et légionnaires du 2e régiment étranger de parachutistes,

Depuis plus de deux ans, nos soldats engagés au Mali font preuve d’une bravoure, d’un dévouement et d’une détermination hors du commun, dans l’accomplissement de la difficile mission que le Président de la République leur a confiée le 11 janvier 2013, au lancement de l’opération SERVAL.

De cette bravoure, de ce dévouement, de cette détermination, le sergent-chef Marcel Kalafut était il y a une semaine encore un exemple magnifique.

Au nom du Président de la République et de la nation toute entière, je rends hommage à son engagement. Je m’incline avec respect devant la souffrance de sa famille et de ses proches. Je le fais en percevant aussi, dans la solennité de cet hommage, la fierté que son exemple inspire à ses frères d’armes, ici, dans toute la Légion étrangère et au sein de l’armée de terre.

 

Le Sergent-chef Marcel Kalafut est né le 19 novembre 1987 en Tchécoslovaquie. Il a vingt ans lorsqu’il choisit de rejoindre la Légion étrangère. Au 4e régiment étranger de Castelnaudary, puis au 2e régiment étranger de parachutistes, il entre au service de la France.

Compétent, efficace, rigoureux, nommé légionnaire de première classe en 2008, il accède au grade de caporal le 1er juillet 2009. Ses qualités de soldat lui permettent alors de rejoindre la section de commandos parachutistes. Sélectionné parmi ses pairs au sien de cette élite du régiment pour devenir sous-officier, il est nommé sergent le 1er septembre 2011.

Son dévouement hors pair et sa disponibilité sans faille le désignent naturellement pour participer à des missions extérieures. Au Gabon en 2008, en Afghanistan en 2010, puis au Mali et en République centrafricaine en 2013, il montre à chaque fois d’éminentes qualités professionnelles, s’affirmant comme un soldat d’exception.

Le 7 mars 2014, il est à nouveau projeté au Mali, dans le cadre de l’opération SERVAL, en qualité d’équipier spécialiste radiographiste. Dans la nuit du 7 au 8 mai, lors de l’opération ARCHANGE, au cours d’une infiltration de Tessalit vers Telaka, son véhicule saute sur une mine. Grièvement blessé, le 8 mai, malgré les soins qui lui sont rapidement prodigués, il trouve la mort des suites de ses blessures.

Ses sept années au service de la France ont suffi, malgré sa jeunesse, à distinguer le sergent-chef Kalafut au sein de la Légion étrangère. Ses qualités militaires et humaines en sont la raison première, et la longue liste de ses distinctions en apporte une glorieuse confirmation. Titulaire de la médaille militaire, de quatre citations, de la médaille commémorative française avec agrafe « Afghanistan », de la médaille outre-mer avec agrafes « République centrafricaine » et « Sahel », de la croix du combattant et de la médaille d’argent de la défense nationale, il est le huitième soldat français à faire le sacrifice de sa vie pour la France au Mali depuis le lancement de l’opération SERVAL et le deuxième membre de la prestigieuse section de commandos parachutistes du 2e REP. Il rejoint aussi tous ceux qui ont donné leur vie, en Afghanistan ou, auparavant, sur d’autres théâtres, dont les noms sont inscrits, sur le mémorial érigé ici, dans le camp Raffali.

Sergent-chef Kalafut,
Au nom du Président de la République, je veux exprimer à vos proches la reconnaissance pleine d’émotion et la solidarité de la Nation française, au service de laquelle vous aviez choisi de porter les armes, loin de votre première Patrie. Mes pensées vont à vos proches. Je pense en particulier à vos parents et à votre sœur. Je sais qu’ils sont là, qu’ils sont venus de Slovaquie pour vous rendre ce dernier hommage. Ils peuvent être fiers de vous, comme le sont tous les légionnaires rassemblés ici ou ceux qui partout dans le monde servent ou ont servi sous le fanion vert et rouge de la Légion.

Car je salue aussi tous vos frères d’armes légionnaires parachutistes.

Officiers, sous-officiers, caporaux-chefs, caporaux et légionnaires du 2e REP,
La République est fière de vous compter parmi ses soldats. Elle mesure ce que cela signifie d’abnégation et de dévouement. Elle vous assure de sa confiance, comme je le fais aujourd’hui, en mon nom propre et au nom du Gouvernement.

Dans le combat que nous avons engagé contre le terrorisme et toutes les forces qui tentent de nous menacer, vous avez fait honneur à la France.

En retour, la France fera honneur à votre engagement, en menant à son terme ce combat qui est à jamais celui du sergent-chef Kalafut.

Vive la Légion étrangère
Vive la République
Vive la France"

crédit photo Pierre MURATI