Contenu

État des ressources en eau en Corse et perspectives

 

Communiqué de presse du Préfet de Corse du 5 juin 2020

A la veille de l’été, une réunion conjointe des comités de suivi hydriques départementaux s’est déroulée en visioconférence ce vendredi 5 juin en présence des principaux acteurs locaux : préfectures, CdC, OEHC, BRGM, OFB, Météo France, EDF, DREAL, DDTM 2A, DDTM 2B.

 

Synthèse :
La situation est considérée comme normale concernant le bilan des précipitations sur les 9 derniers mois ainsi que sur les débits des cours d’eau et le niveau des nappes alluviales.
Cependant, une légère sécheresse agricole est observable sur le littoral Ouest de l’île, notamment en Balagne.
Les réserves (barrages) sont quasiment à leur niveau maximal et permettent d’appréhender de manière satisfaisante la saison estivale. Ainsi, si aucune mesure de restriction d’usages de l’eau n’est nécessaire pour l’instant, il convient de rester dans un état de vigilance afin d’anticiper une aggravation de la situation.

Perspectives :
Les prévisions à court terme (12 jours) indiquent de faibles probabilités de pluie et des températures inférieures aux normales. Les scénarios à plus long terme indiquent un été très probablement chaud et sec, sans pour autant exclure des phénomènes localisés tels que des orages en montagne.

A l’échelle régionale, les indicateurs de suivi amènent à considérer la situation comme normale, mais pouvant se dégrader à court-terme. Une attention particulière doit être portée pour le secteur de Balagne avec un déficit pluviométrique et un indice d’humidité des sols très déficitaire (situation de sécheresse agricole débutante). L’évolution du niveau de la nappe du Bevinco devra également être suivie.

Au regard de ces éléments, les réserves d’eau accumulées durant la période de recharge devraient permettre d’atténuer les effets d’une sécheresse agricole débutante notamment sur le littoral.

En conséquence, il n’est donc pas proposé pour l’heure de mesure de restriction d’usage de l’eau. Toutefois, il convient de rester prudent et attentif afin d’anticiper toute dégradation de la situation. Une gestion raisonnée et économe de la ressource hydrique reste essentielle, tant au niveau des collectivités locales que des usagers et acteurs économiques (tourisme, agriculture, etc.).

Un nouveau point hydro climatique sera établi début juillet.

Sur le WEB

Mieux anticiper la sécheresse : Emmanuelle Wargon a réuni le Comité national de l’eau (Ministère de la Transition Écologique)