Informations nationales

Contenu

Éthylotest antidémarrage dans les autocars

 

Communiqué de presse du 14 septembre 2015.

Depuis le 1 er janvier 2010, les nouveaux autocars servant au transport en commun des enfants doivent être équipés d’un éthylotest antidémarrage (EAD).

Plusieurs pays utilisent déjà ce boîtier ; c’est le cas des États-Unis, du Canada, de la Suède ou de l’Australie. En effet, l’alcool reste la première cause d’accidents mortels sur les routes et contourner l’EAD peut entraîner de fortes amendes.

 

A partir de ce mardi 1er septembre, les éthylotests antidémarrage sont obligatoires dans les bus et les autocars. Les conducteurs devront souffler dans un éthylotest pour pouvoir démarrer leur véhicule.
Une mesure que les associations de sécurité routière souhaitent voir élargie aux automobilistes. En effet, en Haute-Corse environ, 1 accident sur 3 est provoqué sous l’empire de l’alcool, et 40 % des tués sur le total de 20 depuis le début de l’année , l’ont été dans ces mêmes conditions.

Son objectif :
L’éthylotest antidémarrage ou E.A.D. sert à mesurer le taux d’alcoolémie dans l’air expiré. Si le taux d’alcoolémie dépasse le seuil préalablement programmé, le système bloque le démarrage du véhicule. C’est un appareil de prévention qui bloque le fonctionnement du véhicule si le taux d’alcoolémie est supérieur à 0,2 gramme par litre de sang.

Comment ça marche :
Ce dispositif d’analyse de l’haleine empêche le démarrage du véhicule en cas d’alcoolémie supérieure au taux autorisé (soit à partir d’une concentration d’alcool dans l’air expiré de 0,10 mg par litre). À chaque démarrage (sauf si le moteur a été arrêté moins de 30 minutes), le conducteur souffle dans l’éthylotest et dispose d’un délai de cinq minutes pour mettre en route son véhicule.
En cas de test positif, il est possible de faire un nouvel essai au bout d’une minute. Mais en cas de second test positif, le démarrage est bloqué pendant 30 minutes.

Démarrage manuel possible :
A noter, cependant que le véhicule peut toutefois démarrer au moyen d’une clé détenue par le chauffeur ou par un code détenu par l’employeur. Le démarrage manuel du moteur suite à un souffle positif dans l’éthylotest, associé au taux d’alcoolémie, constitue une infraction au code de la route.

Le site gouvernemental de la Sécurité Routière ajoute cependant qu’aucune sanction disciplinaire ne peut être engagée sur le seul fondement des résultats liés à l’éthylotest.

Cette mesure intervient alors que le nombre des tués sur les routes est en augmentation. Les éthylotests seront au menu du prochain comité interministériel de sécurité routière.

En savoir +

Service-public.fr : L’éthylotest antidémarrage devient obligatoire dans les autocars