Contenu

Journée Internationale d’élimination des Violences faites aux femmes

 

Le 25 novembre est la journée internationale d’élimination des Violences faites aux femmes. En Haute-Corse cette journée a trouvé un écho dans l’organisation de deux actions le 25 novembre à Corte, puis le 30 novembre à Ghisonaccia où Alain Thirion, Préfet de la Haute-Corse a inauguré un accueil de jour pour femmes victimes de violences conjugales.

 

La prévention et la lutte contre l’ensemble de ces violences constituent une priorité de l’action du Gouvernement, se traduisant notamment par un renforcement des dispositifs de protection des victimes, de prévention, de sensibilisation de l’ensemble de la société et de formation des professionnels concernés. Les violences faites aux femmes sont mieux connues et davantage dénoncées. Néanmoins elles demeurent massives.

Lancement du 5ème Plan interministériel (2017-2019)

La Ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes a présenté le 23 novembre 2016, en Conseil des ministres, le 5ème plan (2017-2019) de mobilisation et de lutte contre les violences faites aux femmes.

Des progrès considérables ont été réalisées grâce au 4ème plan de prévention et de lutte contre les violences faites aux femmes (2014-2016) ; les violences sont mieux repérées et les victimes mieux prises en charge.

Le nouveau plan s’articule sur une consolidation du parcours des femmes victimes de violences, une réponse à la diversité des territoires, des situations et des violences, la prévention des violences en luttant contre le sexisme et la récidive.

3 objectifs sont poursuivis

1. Sécuriser et renforcer les dispositifs qui ont fait leurs preuves pour améliorer le parcours des femmes victimes de violences et assurer l’accès à leurs droits

2. Renforcer l’action publique là où les besoins sont les plus importants :

  • Enfants victimes de violences conjugales
  • Jeunes femmes particulièrement exposées aux violences, dans le couple et sur internet
  • Femmes vivant en milieu rural
  • Femmes handicapées, femmes étrangères

3. Déraciner les violences par la lutte contre le sexisme, qui banalise la culture des violences et du viol.

Au total, ce sont plus de 125 millions d’euros qui seront engagés entre 2017 et 2019 pour financer les mesures de ce plan.

Pour en savoir + : www.familles-enfance-droitsdesfemmes.gouv.fr


En Haute-Corse

Deux actions ont été menées dans le cadre de cette journée.

Le 30 Novembre 2016 à Ghisonaccia : l’État et les Collectivités s’engagent pour la lutte contre les violences
14 :00 Inauguration de l’accueil de jour pour femmes victimes de violences conjugales de Ghisonaccia dans locaux de l’association AFARIF (ancienne école). En présence de M. le Préfet de Haute-Corse, M. le Président du Conseil départemental de Haute-Corse et de M. le Maire de Ghisonaccia, vice-président du Conseil départemental Haute-Corse.
15 :00 Projection-débat sur les violences conjugales (Mairie de Ghisonaccia/salle des fêtes) animé par Dominique Nadaud, Déléguée aux Droits des Femmes et à l’Egalité (DDDFE) et le CIDFF (Centre d’information des Droits des Femmes et des Familles) en direction des professionnels et acteurs de la microrégion

Le film documentaire « Affaire privée » de Patrick Jean sur les violences conjugales, d’environ 50’ sera projeté. Cette fiction suit le parcours d’une femme victime de violence conjugale, du moment où elle est frappée jusqu’à la condamnation du mari violent par un tribunal correctionnel. On la suit lors de ses premières démarches auprès d’une association, sa plainte au commissariat, son témoignage au tribunal. Chaque étape est finement analysée par des spécialistes des violences conjugales qui analysent la violence sur le plan physique, psychologique, statistique, sexuel, social et judiciaire. Des magistrats, avocat-e-s y jouent leurs propres rôles.

Le 25 Novembre 2016 à Corte : Une réunion inter partenariale a été organisée par l’UTIS (Unité Territoriale des Interventions Sociales), avec une projection-débat (avec le documentaire Affaire privée) également animé par le CIDFF Haute-Corse et la Déléguée aux droits des femmes et à l’égalité. L’objectif étant de présenter le nouvel accueil de jour de Corte, d’échanger sur les mécanismes et les conséquences des violences au sein du couple, sur la prise en charge des victimes et la nécessaire implication et complémentarité de l’ensemble des acteurs du territoire dans la détection et l’orientation des femmes concernées. Cette séance a réuni une trentaine de participants malgré les intempéries alors qu’il y avait une cinquantaine de personnes inscrites.

Document

  • Lire le dossier de presse du 30 novembre 2016 (format pdf - 221.6 ko - 02/12/2016) Inauguration de l’accueil de jour pour femmes victimes de violences conjugales de Ghisonaccia dans les locaux de l’association AFARIF (ancienne école) 30 NOVEMBRE 2016 14h