Contenu

Le capricorne asiatique Anoplophora glabripennis

 

En 2013, dès la découverte de cet insecte nuisible sur le territoire corse, la prospection a immédiatement été mise en place autour du foyer. Elle est toujours réalisée annuellement, par les agents de la FREDON de Corse et de la DDCSPP2B.

 

Présentation de l’insecte

Crédit photo Rémy Rossignol Il s’agit d’un coléoptère originaire d’Asie appartenant à la famille des Cerambycidae ou capricornes/longicornes. Les adultes de cette espèce sont noirs brillants, mesurent 2 à 3,5 cm de long et 0,7 à 1,2 cm de large. Les femelles sont généralement plus grosses que les mâles. Chez les mâles, les antennes noires avec une base bleu-gris sont beaucoup plus longues que le corps alors que chez les femelles elles sont à peine plus longues. Chaque élytre porte plusieurs taches blanches.

Crédit photo Rémy RossignolCette espèce émet une génération par an. Les adultes émergent des arbres attaqués durant l’été en creusant dans l’écorce un trou de sortie circulaire d’environ 1 cm de diamètre. Ils volent jusqu’aux parties supérieures de l’arbre infesté ou vers d’autres arbres hôtes où ils se nourrissent et s’accouplent. Les femelles fécondées pondent un à un leurs œufs dans des fentes de l’écorce qu’elles ont creusées avec leurs mandibules. Les adultes vivent 1 à 2 mois.

Crédit photo Tom Denholm, forestryimages.orgLes larves apparaissent une quinzaine de jours après la ponte et commencent par creuser et se nourrir des tissus vasculaires sous-corticaux.

En grandissant les larves creusent profondément dans le cœur de l’arbre. Les galeries font environ 1 cm de diamètre sur une douzaine de centimètres de long. Elles entraînent un flétrissement des feuilles et affaiblissent l’arbre, le rendant sensible à certaines maladies et fragilisant sa résistance structurale au vent. A terme la mort de l’arbre peut être constatée.

Un cycle biologique (de l’adulte à l’adulte suivant) dure 1 à 2 ans selon les facteurs climatiques, la qualité de la nourriture et la période de ponte.

La présence de ce ravageur se manifeste soit par les morsures d’alimentation et de ponte des femelles, soit par les trous de sortie des adultes, ronds et d’un centimètre de diamètre.

Crédit photo Rémy Rossignol

Cet insecte est polyphage et s’attaque à de nombreuses essences d’arbres feuillus (cf liste figurant dans l’arrêté préfectoral ci-joint). Si elle n’est pas contrôlée, son expansion peut être très rapide et entraîner des pertes économiques et patrimoniales importantes.

En France à ce jour, quelques foyers ont été détectés : à Gien (Loiret) en 2003, Sainte-Anne-sur-Brivet (Loire-Atlantique) en 2004, Strasbourg (Bas-Rhin) en 2008 puis 2010, Bastia en 2013 et Divonnes les Bains (Ain) en 2016.

Il est important de mentionner que si cet insecte peut causer d’importants dégâts sur de nombreux arbres, il n’est en revanche absolument pas dangereux pour l’homme, les animaux domestiques et le bétail.

Statut réglementaire et situation en Haute-Corse

Cet insecte est classé parmi les organismes nuisibles dont l’introduction et la dissémination sont interdites dans tous les Etats membres par la Directive 2000/29/CE du 8 mai 2000 ; au plan national, il apparaît à l’annexe Ia des dangers sanitaires de première catégorie pour les espèces végétales de l’arrêté ministériel du 15 décembre 2014 relatif à la liste des dangers sanitaires de première et deuxième catégorie pour les espèces végétales.
Dans ce cadre réglementaire et depuis la confirmation du 8 juillet 2013, un périmètre de surveillance du capricorne asiatique Anoplophora glabripennis a été établi sur le territoire des communes de FURIANI, BASTIA et BIGUGLIA au fur et à mesure de la découverte de nouveaux arbres contaminés sur un rayon d’1 km. Pour mémoire, est contaminé un arbre qui présente des insectes adultes visibles, des trous de sortie, des morsures d’alimentation ou de pontes, des larves caractérisées par les morsures de pontes.

Prospection et lutte

En 2013, dès la découverte de l’insecte sur le territoire corse, la prospection a immédiatement été mise en place autour du foyer. Elle est toujours réalisée annuellement, par les agents de la Fédération Régionale de Défense contre les Organismes nuisibles de Corse (FREDON) et de la Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations de Haute-Corse (DDCSPP2B).

La lutte est rendue complexe par la conformation du territoire, composé urbain d’une alternance de zones résidentielles, commerciales, industrielles et de forêts péri-urbaines. La zone de surveillance fait l’objet d’une prospection suivant un protocole annuel incluant la visite de terrains privés (avec l’accord des propriétaires). Elle concerne aussi les sociétés/entreprises/magasins recevant des marchandises sur palettes, le bois d’emballage de ces dernières pouvant être un support d’introduction de l’insecte.

Plusieurs techniques sont utilisées : prospection au sol avec des jumelles, grimpeurs sur les grands sujets, prospection avec des chiens renifleurs (notamment pour la prospection des palettes en bois).

Ce diagnostic est bien entendu totalement pris en charge par les services de l’État et gratuit pour les particuliers.

Après détection d’un végétal contaminé, la seule méthode de lutte efficace est l’abattage, le broyage et l’incération ce celui-ci. Ces actions de lutte se font dans le cadre réglementaire de l’arrêté préfectoral de lutte en vigueur et sont contrôlées par les services de la DDCSPP de Haute Corse.

Bilan :

  • 2013 : 34 arbres contaminés abattus
  • 2014 : 7 arbres contaminés abattus
  • 2015 : 1 arbre contaminé abattu, 145 arbres et 7900 m2 de maquis traités à titre préventif.
  • 2016 : 1 arbre contaminé abattu
  • 2017 : 1 arbre abattu à titre préventif. Prospection en cours

La prospection avec des chiens renifleurs

Les larves présentent une odeur caractéristique et très puissante que les chiens identifient très bien. Une équipe cynophile suisse – allemande est venue prospecter sur le foyer bastiais début mai 2017. C’est la troisième année que les services de l’Etat recourent à cette équipe, qui intervient sur tous les foyers européens.

Pour 2017, quatre maîtres chiens étaient sur le terrain ; ils étaient accompagnés de 7 chiens pour assurer une rotation dans le travail, tous formés à la recherche du capricorne ainsi que d’autres recherches telles que personnes, drogues, explosifs…
Ils ont formé 2 équipes de prospection et ont accompagné les agents de la FREDON ou les inspecteurs de la DDCSPP.
Ainsi, ils ont pu prospecter :

  • tous les fournisseurs de matériaux de construction,
  • les déchetteries,
  • les zones nouvellement pavées (hors zone du périmètre délimité),
  • le foyer initial,
  • les zones naturelles dans le périmètre de la zone délimitée,
  • le périmètre d’1 km supplémentaire hors zone délimitée.

Les spécialistes ont salué la qualité des prospections effectuées par les inspecteurs de la FREDON ainsi que celle de gestion des agents de la DDCSPP.
Cette année encore, aucun capricorne n’a été trouvé, mais les chiens ont alerté sur un arbre qui portait des signes douteux.


Quelques chiffres sur la lutte contre Anaplophora glabripennis en Corse

2013 :
Découverte des premiers foyers sur la commune de Furiani, suite au signalement par un particulier à la FREDON.
Prise de l’arrêté préfectoral de lutte n°2013-191-0008 du 10 juillet 2013
Mise en place de la prospection sur la zone délimitée par la FREDON – 11052 arbres prospectés
34 arbres contaminés abattus
(service du Conseil départemental).
Coût total de l’opération : 145 000 €

2014 :
Détection d’un foyer sur la commune de Bastia et d’une extension en zone boisée péri-urbaine sur Furiani.
Prise de l’arrêté préfectoral de lutte suivant le nouveau zonage n°2013-283-0003 du 10 octobre 2014
Prospection sur la zone délimitée par la FREDON – 21110 arbres prospectés
Intervention de l’équipe cynophile en mars 2014
7 arbres contaminés abattus (service du Conseil départemental).
Coût total de l’opération : 170 235 €

2015 :
Détection d’un foyer en bordure sud de la zone surveillée sur la commune de Biguglia
Prise de l’arrêté préfectoral de lutte suivant le nouveau zonage PREF/DDCSPP/SPAV/N°01 du 27 aout 2015
Prospection sur la zone délimitée par la FREDON – 23599 arbres prospectés
Intervention de l’équipe cynophile en juillet 2015
Audit de l’OAV du 18 au 27 mars 2015
1 arbre contaminé abattu dans le cadre de la surveillance (service du Conseil départemental), 145 arbres et 7900 m2 de maquis traités dans le cadre des mesures préventives (entreprise privée).
Coût total de l’opération : 274 623 €

2016 :
Détection d’un foyer dans la zone délimitée existante sur la commune de Furiani.
Prise de l’arrêté préfectoral de lutte suivant le nouveau zonage PREF/DDCSPP/SPAV/N°66 du 28 octobre 2016
Prospection sur la zone délimitée par la FREDON – 18242 arbres prospectés
Intervention de l’équipe cynophile en mai 2016
1 arbre contaminé abattu
Coût total de l’opération 293 367 €

2017 :
Prospection en cours. 1 arbre abattu à titre préventif. Coût total prévisionnel 430 120 €

Sur la période 2013 à 2016, le coût total de la mise en œuvre de la surveillance et de la lutte contre A. glabripennis est d’un montant de 883 245 €

Le capricorne asiatique est un organisme nuisible réglementé (arrêté du 31 juillet 2000). Toute personne qui suspecte la présence de cet insecte (adulte, trous de sortie, morsures de ponte ou de nutrition) doit obligatoirement contacter soit la FREDON Corse soit la DDCSPP de son département qui donnera la marche à suivre.

FREDON Corse : 04 95 26 68 81 - 06 74 89 01 64 - 06 75 81 76 98

DDCSPP Haute-Corse : 04 95 58 50 50
DDCSPP Corse-du-Sud : 04 95 50 39 49

En savoir +