Contenu

Maintien du département en vigilance sécheresse

 

Le comité sécheresse de la Haute-Corse s’est réuni le mercredi 1er septembre 2021 sous la présidence du Préfet de la Haute-Corse et du Président de l’Office de l’Équipement Hydraulique de la Corse.

Ce comité exerce une veille de la situation hydrologique des rivières et des nappes d’eau souterraines et du niveau des stocks dans les réservoirs d’eau brute. Il prend en compte, d’une part, la situation hydro-météorologique passée et, d’autre part, les prévisions à court et moyen terme qui peuvent, en cas de forts déficits de précipitations, amener à une situation de pénurie en eau. En réponse à cette situation, et selon la gravité de la pénurie, le préfet émet des recommandations sur les usages de l’eau ou peut prescrire, si nécessaire, des restrictions de ces usages.

 

La situation montre que les efforts consentis et les économies d’eau effectuées ont permis, depuis la mi-juillet, un gain de 1,7 hm3 d’eau brute, dans les retenues et barrages de l’Office d’Equipement Hydraulique de Corse en Haute-Corse.

La situation hydrogéologique des nappes reste satisfaisante sur la côte ouest du département avec des niveaux proches de la moyenne, voire supérieurs, mais la situation est plus défavorable dans le Nebbio, le Cap-Corse et la région bastiaise.

Ainsi, le Préfet de Haute-Corse a décidé, par arrêté du 1er septembre 2021, de maintenir le département de la Haute-Corse en vigilance sécheresse, mais aussi de maintenir certaines mesures de limitations des usages de l’eau sur le territoire des communes des unités hydrographiques de la plaine orientale et du Cap-Corse-Nebbio.

Sont interdits entre 9h et 19h :

  • le lavage des véhicules en dehors des stations professionnelles équipées d’économiseurs d’eau ;
  • le remplissage des piscines privées existantes à usage familial après vidange, ainsi que les remplissages de complément ;
  • le lavage des bateaux, à l’exception des bateaux professionnels soumis à impératifs sanitaires ou techniques ;
  • l’arrosage des pelouses, des espaces verts publics et privés, des jardins d’agrément ;
  • le lavage ou l’arrosage des terrasses et voies de circulation privées ;
  • l’arrosage des terrains de sport, terrains de golf et jardins publics ;
  • le lavage des voies de circulation publiques.

Il est demandé à chacun de faire preuve de civisme en procédant à un usage économe de l’eau dans ses activités, de façon à épargner la ressource en eau douce disponible dans le département.

Les maires et les gestionnaires des services de desserte en eau et des services d’irrigation, du fait de leur connaissance des situations particulières de la ressource en eau sur leur territoire, sont invités à prescrire dés à présent et en tant que de besoin selon le contexte local, dans le cadre de l’exercice de leurs pouvoirs respectifs de police municipale ou d’application des règlements des services de desserte en eau et d’irrigation, les mesures d’économies d’eau propres à assurer la continuité de ces services publics au regard du risque d’aggravation de la situation de sécheresse sur leur territoire.

Un prochain point sur la sécheresse sera établi par le comité sécheresse au début du mois d’octobre.

 
 

Documents associés :