Contenu

Prévention des intoxications au monoxyde de carbone

 

Les intoxications au monoxyde de carbone sont la première cause de mort accidentelle par produit toxique. En France, chaque année 8.000 intoxications graves sont dénombrées parmi lesquelles 400 morts sont à déplorer.

Le monoxyde de carbone est un gaz incolore, inodore et donc indécelable.

Il est le résultat d’une combustion incomplète. Sa présence à l’intérieur des locaux résulte d’un mauvais fonctionnement ou d’une mauvaise installation d’appareils de combustions. Lorsqu’il est inhalé, il se substitue à l’oxygène transporté par voie sanguine. Le manque d’oxygène qui en résulte pour l’organisme provoque des intoxications plus ou moins graves selon la concentration de monoxyde de carbone dans l’air ambiant et la durée d’exposition.

Le monoxyde de carbone provoque, à faible dose, des troubles en apparence bénins (maux de tête, lassitude, palpitations, …). Ces troubles peuvent être préjudiciables à long terme, d’autant que leur origine est difficile à déceler. En effet, les symptômes liés à l’intoxication sont souvent confondus avec ceux de troubles digestifs ou hépatiques.

La gravité de l’intoxication est dépistée par un examen sanguin.

Pour éviter les intoxications au monoxyde de carbone, il convient de s’assurer d’avoir une bonne installation, dont les règles d’utilisation et d’entretien sont respectées. De plus, il est nécessaire de s’assurer de la bonne ventilation des locaux.

Pour tous les appareils de chauffage, de cuisson et de production d’eau chaude, les règles suivantes sont impérativement à respecter :

  • un entretien régulier est nécessaire
  • leur installation et leur entretien ne peuvent être confiés qu’à des professionnels qualifiés
  • les ouvertures d’aération ne doivent jamais être obturées
  • les conduits d’évacuation des fumées ne doivent pas être obstrués
  • les appareils à charbon ne doivent pas être utilisés quand la température est clémente
  • tous les appareils doivent être utilisés conformément aux "notices usager" fournies obligatoirement par le fabricant
  • les chauffe-eau non raccordés (à l’extérieur par un conduit) ne doivent pas être utilisés plus de huit minutes à chaque fois
  • les arrêts d’un appareil pourvu de dispositifs de sécurité nécessitent l’intervention d’un professionnel qualifié
  • tout appareil de chauffage non réglementaire doit être proscrit
  • les appareils de chauffage d’appoint ne doivent pas être utilisés en permanence et dans tous les cas utilisés dans des pièces suffisamment ventilées
  • le fonctionnement d’un moteur de voiture ou d’un groupe électrogène dans un local fermé est à proscrire.