Contenu

Sécurité Routière : Appel à la prudence pour les fêtes de fin d’année

 

A l’approche des fêtes de fin d’année, période particulièrement sensible en matière de sécurité routière, le Préfet de la Haute-Corse appelle les usagers à faire preuve de vigilance et de prudence en adoptant un comportement responsable.

 

Communiqué de presse du 20 décembre 2016

A l’approche des fêtes de fin d’année, période particulièrement sensible en matière de sécurité routière, le Préfet de la Haute-Corse appelle les usagers à faire preuve de vigilance et de prudence en adoptant un comportement responsable.

Accidentalité départementale

20 personnes ont perdu la vie sur les routes du département depuis le début de l’année contre 24 l’an dernier à la même période.

Ainsi, même si l’on observe une baisse de 16 % du nombre de tués, les chiffres des accidents et des blessés sont en hausse.

En outre, le nombre de motards tués est en nette augmentation par rapport à cette même année.

Alors que, les principaux facteurs des accidents sont des vitesses excessives et inadaptées aux situations de conduite, 60 % des accidents en VL se sont déroulés sous l’empire d’alcool et ou de stupéfiants, le week-end et au petit matin. Le nombre de jeunes tués ( 16- 27 ans) correspond à 35 % contre 47 % en 2015, depuis le début de l’année.

Opérations de prévention et contrôles ciblés

Dans les prochains jours, des actions de sensibilisation complétées par une surveillance des axes routiers vont être menées pour lutter contre l’insécurité routière.

Des opérations SAM seront conduites lors de différentes manifestations afin d’inciter à l’organisation du retour par la désignation d’un conducteur désigné « celui qui conduit, ne boit pas » .
Des éthylotests seront également distribués aux usagers de la route sur les lieux de festivités pour leur permettre de vérifier leur aptitude à la conduite.

Les policiers et les gendarmes seront mobilisés sur les routes du département et intensifieront leurs contrôles en matière de comportements dangereux tels que la vitesse, l’alcoolémie, la prise de produits stupéfiants ou encore l’usage du téléphone portable au volant.

Nouvelles mesures contre les grands excès de vitesse et la conduite avec faux permis

Depuis le 20 novembre 2016, les véhicules contrôlés en dépassement de 50 km/h (ou plus) de la vitesse maximale autorisée sont immobilisés et immédiatement placés en fourrière par les forces de l’ordre.
Limitée jusqu’alors aux cas de récidive de grand excès de vitesse, soit un délit puni de trois mois d’emprisonnement et 3 750 euros d’amende, cette faculté d’immobilisation est maintenant possible dès la constatation d’une première infraction de dépassement de 50 km/h ou plus.
La seconde mesure permet de créer un délit spécifique de conduite d’un véhicule en faisant usage d’un permis de conduire faux ou falsifié, qui sera désormais puni de cinq ans d’emprisonnement, de 75 000 euros d’amende et de plusieurs peines complémentaires, dont celle de confiscation obligatoire du véhicule

« Quand on tient à quelqu’un, on le retient »

En 2015 et 2016, l’alcool reste, avec la vitesse, l’une des deux principales causes de mortalité routière.

Pour les fêtes de fin d’année, la Sécurité routière alerte le grand public et propose des solutions. Le film « Le dernier verre » et deux spots radio ravivent « l’onde de choc » de la douleur après un accident de la route survenu après un abus d’alcool dans une fête. Une série de films et de spots radio, d’un autre genre et tournée avec les animateurs vedettes de la télévision et de la radio, donne les bons tuyaux pour confisquer les clés d’un ami qui a trop bu sans se fâcher définitivement avec lui.
Enfin une distribution de jolies boîtes pour déposer les clés de contact avant une soirée bien arrosée est programmée dans quatre grandes villes françaises.

A moto, le plus grand danger c’est de penser qu’il n’y en a pas
En 2015, les usagers de deux-roues motorisés ont représenté près du quart des décès de la route avec 614 motocyclistes et 155 cyclomotoristes.
A distance parcourue égale, un conducteur de deux-roues a 23 fois plus de risques d’être tué sur la route qu’un automobiliste.

Port des gants obligatoires
Depuis le dimanche 20 novembre 2016, le port des gants certifiés est obligatoire pour les conducteurs et passagers (même mineurs) des deux ou trois-roues motorisés. Dans ce contexte, la Sécurité routière a lancé une campagne, rappelant aux usagers et passagers de scooters et motos la valeur de leurs mains et la nécessité de les protéger, en portant des gants.

Détention du Gilet pour les motards
Depuis le 1er janvier 2016, tout conducteur de deux-roues motorisé, trois-roues motorisé ou quadricycle à moteur non carrossé a l’obligation de disposer d’un gilet de haute visibilité sur lui ou dans un rangement du véhicule.

Uniformisation de la taille des plaques d’immatriculation des deux, trois-roues motorisés et quads : 210 x 130 mm dès le 1er juillet 2017

Le Comité interministériel de la sécurité routière, réuni le 2 octobre 2015, a décidé de généraliser à l’ensemble du parc circulant de deux, trois-roues motorisés et quads la pose des plaques à la taille réglementaire.
Les propriétaires de ces véhicules disposent donc d’un délai d’un peu plus de six mois pour se mettre en conformité avec cette taille de plaque. Faute de quoi, à partir du 1er juillet 2017, tout conducteur de véhicule intercepté avec une plaque non conforme, illisible ou amovible sera sanctionné d’une amende de 4ème classe (135 €).
L’uniformisation des plaques d’immatriculation va simplifier le contrôle des forces de l’ordre et permettra l’égalité de traitement des usagers vis-à-vis des radars.

Rappel : Interdiction du surteintage des vitres avant

Le surteintage des vitres avant représente un danger en matière de sécurité routière. De l’extérieur, il devient difficile, voire impossible, de maintenir le contact visuel avec le conducteur et ainsi d’anticiper sa conduite. Le surteintage contribue, par ailleurs, à dissimuler des infractions graves comme l’usage du téléphone au volant ou le défaut de port de la ceinture de sécurité. Enfin, en cette période où la menace terroriste est particulièrement élevée, le rappel de cette interdiction préserve la capacité des forces de l’ordre à réagir à tout comportement dangereux d’un conducteur ou passager d’un véhicule.
Ainsi, le surteintage des vitres avant sera interdit à partir du 1er janvier 2017. Les contrevenants, s’exposeront à une amende de 135 euros qui s’accompagnera d’un retrait de 3 points sur le permis de conduire.

Pour que la fin d’année reste synonyme de fêtes et de convivialité, soyons tous responsables et respectons le Code de la Route.