Sécurité Routière : Une année 2020 marquée par une baisse exceptionnelle de la mortalité

 

A l’occasion d’un contrôle routier Jamel Mejdi, Directeur de Cabinet du Préfet de la Haute-Corse a présenté, jeudi 26 mars, le bilan de l’accidentologie en 2020 et les mesures mises en place en 2021 au titre desquelles le déploiement du dispositif d’installation d’un éthylotest anti-démarrage.

 

Les chiffres de la sécurité routière en Haute-Corse

2020 : Une année marquée par une baisse exceptionnelle de la mortalité

Le contexte de crise sanitaire ayant drastiquement limité la circulation, le bilan de l’accidentologie au niveau local, illustre, à l’instar des chiffres nationaux, le caractère exceptionnel de l’année 2020.

La vitesse excessive ou inadaptée et l’alcool sont les premières causes d’accidents mortels en Haute-Corse.

9 accidents mortels sont à déplorer pour l’année avec une baisse significative du nombre d’accidents mortels par rapport à l’année 2019 de 57,14 % (9 en 2020 contre 21 en 2019) et une baisse de 40,28 % du nombre total d’accidents (349 en 2019 contre 210 en 2020).

En 2020, les seniors (65-87 ans) sont les premières victimes des accidents mortels (4 victimes sur 9).

Les jeunes de 16 à 35 ans continuent de payer également un lourd tribut à l’accidentologie locale.

Les accidents de deux-roues motorisés (2RM) représentent un nombre très significatif des accidents et des accidents mortels en particulier.

A noter, 7 accidents mortels sur 9 (77,78 %) ont eu lieu entre 5h30 et 10h et entre 17h et 19h30 soit des horaires de bureaux.

Concernant les premières données de l’accidentalité de 2021 :

  • 43 accidents au 17 mars 2021
  • Deux décès sont à déplorer (2 motards âgés d’une cinquantaine d’année). Le nombre de blessés est de 62 au total avec 8 personnes hospitalisées.

Si l’action des forces de l’ordre contre la délinquance routière est soutenue, la lutte contre l’insécurité routière passe également par le renforcement d’actions de prévention à la mesure des enjeux départementaux.

Afin de soutenir les initiatives départementales (collectivités , associations, entreprises ….) dans ce domaine, l’État finance chaque année un plan départemental des actions pour la sécurité routière (PDASR) qui regroupe l’ensemble des actions de sensibilisation proposées par les acteurs locaux de sécurité routière. C’est l’outil opérationnel de la politique de lutte contre l’insécurité routière.

Ces actions sont portées tout au long de l’année par des partenaires comme l’éducation Nationale, la Prévention routière, l’association Adrien Lippini, l’EDSR …

Des mesures pédagogiques et de sensibilisation 

Les projets du PDASR 2021

L’appel à projet pour la rédaction du PDASR 2021 a pris fin le 26 février 2021.

Le montant total des crédits de l’État dévolue à ces actions après sélection des actions figurants au PDASR s’élève à 26 000 €. Ces crédits seront délégués en subventions aux associations ou dans l’achat de matériel de prévention, par exemple des éthylotests ou des gilets airbag, lorsque les actions sont effectuées en régie.

Cette année, six associations partenaires ont soumis des propositions d’action à destination notamment des jeunes, des seniors et des entreprises. 3 actions ont été proposées par l’EDSR à destination des motards. Il s’agit des « Journées moto » qui se tiennent chaque année.

Les Intervenant départementaux de sécurité routières (IDSR) ont proposé quant à eux une dizaine d’actions à destination des jeunes, des adultes, des conducteurs de deux-roues motorisés.

25 projets ont été retenus lors de la réunion du Comité départemental de Sécurité Routière qui s’est réuni en préfecture le mercredi 24 mars 2021.

La tenue de ces actions, qui s’inscriront pour la plupart lors d’événements d’ampleur ou de festivals dépendra, bien entendu, de l’évolution de la situation sanitaire.

Déploiement du dispositif d’installation d’un éthylotest anti-démarrage (EAD) :
alternative à la suspension du permis de conduire
 
Le CDSR (Comité Départemental de Sécurité Routière) du 24 mars a décidé la mise en place de ce dispositif dans le département. Il vise à permettre à des personnes dont le permis de conduire a été suspendu pour cause d’alcoolémie de continuer à conduire sous réserve de la mise en place de l’EAD. L’objectif est d’éviter que des personnes dépendantes à l’alcool ne conduisent sans permis et mettent en danger leur vie et celle des autres usagers de la route.
 
Cette mesure sera proposée pour toute suspension administrative liée à l’alcoolémie, à l’exception des alcoolémies les plus importantes (> 0,80 mg par litre d’air expiré), des cas de cumul avec d’autres infractions (vitesse, stupéfiants, …), d’un délit de fuite, des personnes disposant toujours d’un permis probatoire, ou des cas de récidive… Dans ces situations, le permis restera suspendu.
 
Ce dispositif interdit le démarrage d’un véhicule si le taux d’alcool du conducteur est positif ou si le démarrage n’a pas eu lieu dans les deux minutes qui suivent le résultat de ce premier souffle. Dès lors que le moteur du véhicule a démarré, l’équipement demande de manière aléatoire (entre 5 et 30 minutes après le démarrage du moteur) un nouveau souffle qui doit lui aussi être réalisé à l’arrêt : le conducteur dispose alors d’un délai de 20 minutes pour effectuer ce nouveau contrôle. Un éthylotest anti-démarrage, à la charge du contrevenant, coûte environ 1 500 €. Il est également possible de le louer (100 € environ par mois). Il convient d’ajouter le prix du montage et du démontage.
 
Afin de faciliter l’installation d’éthylotests anti-démarrage (EAD), la Sécurité routière met à disposition des usagers sur son site Internet une carte nationale des installateurs agréés d’EAD, par département et par région : 
 
+ d’informations sur le site de la Sécurité Routière :

Simultanément, pour lutter avec la plus grande fermeté contres les comportements addictifs observés, et les conducteurs inconscients, le Préfet, en concertation avec le Procureur de la République a décidé d’adapter certaines mesures aux réalités des chiffres locaux de l’insécurité routière.

Des mesures de répression 

En 2020, malgré la baisse historique des accidents 11 089 infractions au code de la route ont été constatées par l’EDSR sur les routes du département. Ces chiffres sont en baisse de seulement 5 % par rapport à 2019.

Les motifs principaux sont :

  • 3203 excès de vitesse constatés
  • 3191 excès de vitesse constatés dont 320 entre 40 et 50 km/h et 107 supérieures à 50 km/h
  • 2274 infractions pour téléphone portable au volant
  • 851 non port de ceinture de sécurité ;
  • 612 conduites sous l’empire d’un état alcoolique, dont 333 délits
  • 634 suspensions administratives de permis de conduire ont été prononcées par le préfet. Les deux motifs principaux sont l’alcoolémie et la vitesse excessive.

Immobilisation et mise en fourrière des véhicules

Le dispositif d’immobilisation et de mise en fourrière a été mis en place à la fin de l’année 2020. Il permet aux forces de l’ordre de prescrire la mise en fourrière pouvant aller jusqu’à 7 jours lors de la constatation de certaines infractions.

Principales infractions entraînant une mise en fourrière provisoire :

  • le délit de conduite sous l’empire d’un état alcoolique soit pour un taux égal ou supérieur à 0.80 grammes d’alcool par litre de sang (soit 0.40 mg/L d’air expiré),
  • le délit de conduite après avoir fait usage de stupéfiants,
  • le dépassement de 50 km/h ou plus de la vitesse maximale autorisée,
  • la conduite d’un véhicule sans être titulaire du permis de conduire correspondant à la catégorie du véhicule considéré.

Le véhicule pourra rester en fourrière si le Procureur de la République le décide. Pendant toute la durée de l’immobilisation, les frais de fourrière seront à la charge du propriétaire.

Les conducteurs encourent aussi des poursuites pénales, le paiement d’une amende, la perte de points, la suspension de leur permis de conduire ou encore à la confiscation de leur véhicule. Les frais de retrait du véhicule sont à la charge du propriétaire.

107 mises en fourrière ont été prononcées en 4 mois.

Document :

Reportage photos :

 
Lien vers image en grand format (nouvelle fenêtre)
Lien vers image en grand format (nouvelle fenêtre)
Lien vers image en grand format (nouvelle fenêtre)