Plans de prévention du risque incendie de forêt

Une fois approuvés par le préfet, le plan de prévention, qui a valeur de servitude d'utilité publique, est opposable à tous les documents d'urbanisme.

Si dans une commune, des travaux réalisés postérieurement à l'approbation d'un PPR, modifient les zones soumises à l'aléa ou réduisent son intensité, le préfet ou le maire de la commune peuvent demander la révision du PPR.

A lire dans cette rubrique